Fonds Billeter-Neeser

 _billeter-neeser.pdf  (768 Ko)

Identification

1.1 Référence CH NE AVO BIN
1.2 Intitulé/analyse Fonds Billeter-Neeser
1.3 Dates extrêmes 1927-1981
1.4 Niveau de description

Fonds.

1.5 Importance matérielle et support  

5 boîtes d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Jean-René Billeter (26.08.1910 – 13.02.1978) est le fils de Hans Billeter (1880-1930), professeur dès 1907 à l'Ecole supérieure de commerce de Neuchâtel, dont il devient directeur de 1927 à 1930, et de Hélène, née Perrenoud (1880-1950). Hélène Billeter-Perrenoud est la sœur de l’artiste-peintre Alice Perrenoud, dite « tante Lic » (1887-1976). Jean-René a deux frères: Maurice-Edgar (1912-2000), architecte, qui épouse Beate Oesterlé (1912-1986), également architecte, et Pierre-Alexis dit Alex (1914-1983), graphiste et dessinateur, qui épouse Jeanne L’Eplattenier (1919-2007).

Jean-René Billeter épouse le 16 juillet 1938 Anne-Marie Neeser (16.07.1911 – 29.04.2006), fille de Maurice Neeser (1883-1955), pasteur et professeur de théologie systématique à l'Université de Neuchâtel, et de Marguerite, née Morel (1885-1982). Maurice Neeser a été pasteur tour à tour à La Brévine, à Fenin et à Auvernier. Il a publié divers ouvrages de théologie aux éditions Attinger à Neuchâtel.

Les trois frères et sœurs d'Anne-Marie sont : Lucienne (1913-2003), qui, après s’être formée en Ecosse, à Bruxelles et à Vienne, épouse Daniel Vouga (1910-1983), professeur et conservateur du Musée des beaux-arts de Neuchâtel de 1951 à 1973 ; Pierre (1916-2000), responsable au service des ventes dans diverses entreprises, et Jacques (1921-1944).

Jean-René et Anne-Marie ont trois enfants : (Jean-) François (07.06.1939), sinologue et écrivain, chargé d’enseignement puis professeur à l’Université de Genève entre 1971 et 1999, Marie-Claire (20.02.1942), physiothérapeute et formatrice en eutonie, et (Anne-) Geneviève (29.11.1943), historienne et musicienne.

Au terme de ses études de chimie au Polytechnicum de Zurich et à l’Institut Curie de Paris, Jean-René Billeter s'installe en 1937 à Bâle, pour entrer dans l'entreprise chimique de la CIBA. Il y accomplit une carrière de chercheur et de membre de la direction. Par ailleurs, il gravit les échelons militaires jusqu'au grade de lieutenant-colonel. De son côté, Anne-Marie obtient un diplôme de piano au Conservatoire de musique de Neuchâtel. Après un an de formation à Vienne en 1932-1933, elle enseigne le piano dans la région neuchâteloise pendant quelques années. En 1938, elle se marie et rejoint Jean-René à Bâle. Par la suite, elle se consacre à son rôle de mère de famille, tout en attachant, sa vie durant, beaucoup d'importance à la musique (elle donnera de nombreux « Hauskonzerte »), à l’Eglise française de Bâle et à de nombreuses activités parmi les Romands de Bâle.

2.4 Historique de conservation

Les différents papiers avaient tous été conservés par Anne-Marie Billeter-Neeser. Ils ont été réunis par ses deux filles, qui ont décidé en 2019 de les confier aux AVO, après avoir déposé en 2011 un premier lot de documents relatifs au mariage et à l’installation à Bâle de leurs parents.

2.5 Modalité d'entrée

Don de Mme Geneviève Billeter, Chêne-Bougeries, en 2011, complété par un don de Mme Marie-Claire Guinand-Billeter, Pully, en janvier 2020.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds est constitué pour l’essentiel de correspondances. La richesse de celles-ci et la vivacité d’écriture dont la plupart témoignent en font une source intéressante pour retracer de manière très concrète le quotidien d’une vie familiale : les rencontres, les faits et gestes, les préoccupations des uns et des autres, ainsi que les échanges entre parents et enfants et, dans une mesure moindre, entre frères et sœurs. Par leur ampleur, deux ensembles se prêteraient à une étude de tous les écrits que l’on peut partager à deux moments-clés de la vie : la naissance (104 messages de félicitations reçus à l’occasion de la naissance de Marie-Claire Billeter en 1942) et la mort (336 messages de condoléances reçus par Anne-Marie Billeter au décès de son époux en 1978). Par ailleurs, trois liasses de lettres de Jean-René Billeter à sa femme constituent en soi de petits récits de voyage (aux USA en 1958 et 1967 ainsi qu’en Amérique latine en 1969). De même, les courriers adressés depuis différents lieux de séjours linguistiques (Anne-Marie Neeser s’est trouvée en 1930 à Eisenach en Thuringe où sa sœur Lucienne ira en 1931 ; Marie-Claire Billeter était en Angleterre en 1960 et 1961, Geneviève Billeter a séjourné en Angleterre en 1962 et en Israël en 1965) ou les périodes de formation à l’étranger (Anne-Marie Neeser à Vienne en 1932-1933, Lucienne Neeser à Vienne et Edinbourg en 1934, à Bruxelles en 1937-1938 ; Geneviève Billeter à Montpellier en 1964-1965) donnent une image de la circulation des informations entre l’ici et l’ailleurs.

Le fonds comprend aussi les agendas d’Anne-Marie Neeser avant son mariage, quelques papiers officiels et professionnels, des coupures de presse. S’y ajoutent un ensemble de pièces relatives au mariage de Jean-René et Anne-Marie Billeter en 1938 (bénédiction, salutations, discours, télégrammes, factures relatives au mariage et à l'installation du jeune couple à Bâle…). Il convient de signaler qu'Anne-Marie Billeter-Neeser était la sœur de Lucienne Vouga-Neeser dont les archives relatives à son mariage avec Daniel Vouga (factures, listes de cadeau...) ont été données aux AVO en 2005 (cf. Fonds Daniel et Lucienne Vouga). Anne-Marie est la première des deux sœurs à se marier. Lorsque sa cadette se marie à son tour, elle fera profiter sa sœur de son expérience en matière d'achats et d'installation. On peut ainsi remarquer qu'elle lui a prêté ou donné sa propre liste de cadeaux : il s'agit d'une liste manuscrite que Lucienne a conservée et qui se trouve par conséquent dans le fonds Vouga. Comme sa sœur, Anne-Marie a gardé les factures et les récépissés des paiements relatifs aux achats effectués à l'occasion de son mariage puis à l'occasion de la naissance de ses enfants. L'intérêt des factures neuchâteloises réside dans le fait qu'elles rappellent l'existence de commerces en activité à Neuchâtel en 1938 et donnent un aperçu à la fois des prix et du cadre de vie d'un jeune couple de cette époque.

 

3.3 Accroissements

Accroissements prévus en 2020.

3.4 Mode de classement

Le fonds a été classé selon le principe suivant: les lettres (qui constituent l’essentiel du fonds) ont été classées par auteur.e.s, en fonction de leur(s) destinataire(s), et dans l’ordre chronologique ; les factures ont été inventoriées par commerces et dans l'ordre chronologique. Les enveloppes postales n’ont été conservées que quand elles avaient une valeur significative.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO.

4.4 Langue des documents

Français et allemand.

4.6 Instruments de recherche

Inventaire détaillé (appelé à être complété)

Sources complémentaires

5.2 Existence de copies

Non.

5.3 Sources complémentaires dans le service d'archives

CH AVO DLV: Fonds Daniel et Lucienne Vouga.

Notes

6.1 Notes

Certains documents ont été exposés dans le cadre de l'exposition QUE RESTE-T-IL DE NOS AMOURS? Souvenirs de mariages, au Musée régional du Val-de-Travers, Fleurier, août 2011.

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La notice a été établie par Jacqueline Rossier et Jacques Ramseyer.

7.3 Date(s) de la description

5 décembre 2011 et 28 mars 2020



Retour